News

19 août 2017. Une nouvelle page mise en ligne dans le chapitre consacré à la culture des Sclerocactus sur leurs propres racines (“Pour en savoir plus“). La culture des Sclerocactus sur leurs propres racines reste très difficile dans nos pays d’Europe occidentale. En dépit des soins apportés, nombre de spécimens voient apparaître pourriture ou dessèchement au niveau de leur collet. Cette nouvelle page intitulée Faire raciner une tige doit aider à en sauver le plus possible.

— — — —

10 juin 2017. Trois nouvelles pages datées 2017 :

  • une page consacrée aux Sclerocactus parviflorus rencontrés à Monument Valley, grandiose paysage qu’il me fallait impérativement revoir en 2017 après l’avoir découvert à la fin des années 1970 et m’être aperçu qu’il abritait des spécimens de Sclerocactus !
  • une page relatant de tristes découvertes faites au cours de 2017 mettant en cause les excès et les dévastations que peut engendrer un open range outrancié;
  • une page retraçant brièvement ma découverte de la surprenante et curieuse interaction destructrice pouvant exister entre des fourmis rouges et des spécimens de Sclerocactus wrightiae…

— — — —

26 août 2016. Deux mises en ligne :

  • Ajout de commentaires sous le titre “Reprise de végétation” dans la page Notes de culture 2016, concernant les Sclerocactus en culture après la période de dormance estivale. Mise en garde sur les ré-arrosages.
  • Nouvelle page intitulée « Sclerocactus parviflorus, Arizona Strip, Arizona » ou la disparition d’un parviflorus de (très) grande taille et la découverte de quelques autres, en avril 2016.

— — — —

16 avril 2016. Après une longue absence, mise en ligne de deux nouvelles pages consacrées,

  • l’une aux premières Notes de culture 2016 ;
  • l’autre à quelques spécimens de Sclerocactus wrightiae dans le désert de San Rafael en Utah. Cette page est particulière car les spécimens en question sont les cadavres ou les vestiges de Sclerocactus morts que l’on rencontre de temps à autre, malheureusement…

— — — —

16 décembre 2015. Date anniversaire de la mise en ligne du site. Un an d’existence ! Le chiffre des 5 000 visiteurs est passé et plus de 16 000 pages ont été vues… A l’occasion de cet anniversaire :

  • la mise en ligne de la 3ème et dernière partie de l’article consacré aux épines des Sclerocactus. Cette partie propose une clé de détermination du genre (stricto sensu).
  • la mise à jour du dernier chapitre Une nomenclature en refondation de l’Histoire du genre Sclerocactus afin de rendre compte de la Proposition d’Amendement pour Sclerocactus ssp. déposée lors de la vingt-deuxième session du Comité pour les Plantes de la CITES qui s’est tenue à Tbilissi (Géorgie) du 19 au 23 octobre de cette année. Cette proposition recommande de transférer sept taxons endémiques du genre de l’Annexe II de la CITES à son Annexe I.

— — — —

26 octobre 2015. Publication de la 2ème partie du chapitre consacré aux épines des Sclerocactus. La nouvelle page est consacrée à la nature des épines et plus particulièrement à la courte période de temps durant laquelle les épines nouvelles émergent des aréoles.

— — — —

23 septembre 2015. Nouvelle page consacrée à Sclerocactus blainei (= spinosior ssp. blainei) dans la Dry Lake Valley, Nevada. Cette page remplace celle dédiée à cette même espèce dans la Railroad Valley, cette dernière se retrouvant dans les pages archivées.

Le bouton “Pour en savoir plus…” ouvre en bas de page, sur un nouveau chapitre “Les épines des Sclerocactus” avec la publication de sa 1ère partie, une présentation générale (revue de détail) de ces épines. Dans la seconde partie, on se demandera comment prennent forme ces épines et de quelle matière elles sont faites, avant de voir en troisième partie le rôle qu’elles jouent en matière taxonomique et bien sûr dans ce genre Sclerocactus.  Ces 2ème et 3ème parties seront publiées lors des prochaines mises à jour, avant fin d’année. La dernière partie se clôturera par une clé de détermination de ces Sclerocactus (stricto sensu). Les trois parties s’intitulent : Revue de détail, Nature des épines, Clé de détermination.

— — — —

3 août 2015. Nouvelle page consacrée à Sclerocactus whipplei et à son lieu de découverte en 1853. La page remplacée (Sclerocactus polyancistrus, Rhyolite, NV) se retrouve en Archives. En parallèle, la première partie de l’histoire du genre Sclerocactus est augmentée de nouveaux textes (en police de caractères de couleur bleue pour en faciliter l’accès jusqu’à la prochaine mise à jour) (N.L. Britton et J. N. Rose (période 1922-1950)).

Quatre photographies sont remplacées dans la Galerie.

— — — —

11 juillet 2015. Des compléments d’informations sont apportés au texte de la page « L’arrosage » (Pour en savoir plus… / Culture des Sclerocactus) dont la version première apparaissait trop peu développée, trop « abrupte ». Il est important que les spécimens en culture tirent pleinement bénéfice de leur première période annuelle d’arrosage. Sont ainsi pris en compte les impacts que peuvent avoir d’inhabituelles fortes chaleurs comme celles rencontrées en France dès la seconde moitié du mois de juin et culminant en canicule durant la première semaine de juillet.

— — — —

28 juin 2015, nouvelles mises en ligne :

  • Deux nouvelles pages, l’une consacrée à un spécimen de Sclerocactus sileri dans le Monument National des Collines Vermillion, en Arizona (à la suite de la mise en ligne du 24 mai), l’autre consacrée à des Sclerocactus parviflorus « terrae-canyonae » en Utah. Les pages remplacées se retrouvent en Archives.
  • Une actualisation de la page « terrae-canyonae» (Pour en savoir plus…, Traits caractéristiques, espèce par espèce).
  • Trois photographies remplacées dans la Galerie.

— — — —

24 mai 2015, nouvelles mises en ligne :

  • Deux nouvelles pages consacrées, l’une à des spécimens de Sclerocactus sileri dans le Monument National des Collines Vermillon, en Arizona, l’autre à des Sclerocactus polyancistrus rencontrés au Nevada, dans les Monts Monte Cristo. Les pages remplacées se retrouvent en Archives.
  • Une nouvelle page consacrée à Sclerocactus sileri dans le chapitre « Traits caractéristiques, espèce par espèce» (bouton : Pour en savoir plus).

— — — — —

07 avril 2015, nouvelles mises en ligne :

  • Deux nouvelles pages consacrées, l’une au désert de San Rafael en Utah (et Sclerocactus parviflorus), l’autre à des spécimens de Sclerocactus whipplei heilii observés au Nouveau-Mexique. Les pages remplacées se retrouvent en Archives.
  • Remplacement de 3 nouvelles photographies dans la galerie.
  • La page ayant pour thème « Démarrage de végétation / floraison » (Pour en savoir plus, Culture) montre à présent la floraison des quatre spécimens de cactées mises en observation depuis mi-février : trois Sclerocactus et un Pediocactus. Cette page devrait se terminer à la fin de ce mois

— — — — —

10 février 2015. A quelques jours près, deux mois se sont écoulés depuis la mise en ligne de ce site. Cette première actualisation apporte deux nouvelles pages consacrées à des spécimens de Sclerocactus wrightiae et pubispinus. Les pages remplacées se retrouvent en Archives. La galerie voit le remplacement de 3 photographies.

L’année 2014 aura été celle de la découverte par un habitué du désert Mojave et du désert du Grand Bassin, Monsieur Tom Sloan, de spécimens de Sclerocactus nyensis montrant des fleurs de couleur jaune verdâtre, et non de couleur rose foncé comme habituellement pour cette espèce. A quoi attribuer cette coloration observée pour la première fois ? Apparemment le résultat d’une mutation qui montre que le monde végétal est encore et toujours en constante évolution :

http://calphotos.berkeley.edu/cgi/photographer_query?where-name_full=Tom+Sloan&one=T

L’année 2014 écoulée n’aura pas vu une publication des résultats des travaux engagés sur les Sclerocactus dans le cadre de la CITES. Ces résultats avaient été initialement annoncés pour mars 2013… Cette date passée, ils étaient attendus pour 2014… Alors peut-être pour octobre 2015 lors de la 22ème session du Comité pour les Plantes, en Géorgie ?

— — — — —

16 décembre 2014, première mise en ligne du site, avec mise en place de la Galerie. Un grand merci à Jean-Jacques et à Cyril pour leur aide précieuse et les connaissances techniques apportées au cours d’un travail de préparation long de huit mois. Sans eux, ce site n’aurait pas vu le jour. Un grand merci aussi à tous ceux qui jusqu’à présent m’ont accompagné dans mes nombreux voyages (ils se reconnaîtront) et sans lesquels, en bien des circonstances, mes recherches n’auraient pas été si abouties.

ScleroAventSignet02