Les épines des Sclerocactus

Le nom de genre Sclerocactus créé par les botanistes américains Nathaniel L. Britton (1859-1934) et Joseph N. Rose (1862-1928), est publié pour la première fois dans leur ouvrage monumental The Cactaceae : Descriptions and Illustrations of Plants of the Cactus Family (4 volumes, 1919-1923).

spinosior-1729-2013a

Ce nom est issu des mots grecs sklêros, dur, cruel, et kaktos, chardon. Une appellation opportunément choisie à l’époque par ces botanistes pour regrouper deux cactées à la redoutable couverture d’épines. Deux espèces, whipplei et polyancistrus, aux tiges bardées d’épines surprenantes en dimensions, formes et couleurs, la stature érigée de certaines de ces épines suggérant plus encore l’impression de « mise en garde » et de « férocité » que ces plantes peuvent évoquer. polyancistrus-culture1Si une revue de détail de ces épines s’impose, on se demandera comment elles prennent forme et de quelle matière elles sont faites, avant de voir le rôle qu’elles jouent en matière taxonomique, et bien sûr dans ce genre Sclerocactus. Trois parties :

 

ScleroAventSignet02

 

Posted in Non classé | Tagged

Morphologie générale des Sclerocactus stricto sensu

parviflorus2689-2014-SmithCamproad

Les Sclerocactus stricto sensu sont des cactées de petite taille et de pousse lente. Habituellement solitaire, leur tige présente en fonction de l’âge une forme globulaire ou ovoïde à courte cylindrique, jusqu’à devenir cylindrique allongée pour les spécimens les plus âgés, leur hauteur pouvant alors atteindre 40 à 45 cm pour un diamètre de 10 à 15 cm (S. polyancistrus, S. parviflorus). Cette tige présente 10 à 15 ou 17 côtes le plus souvent proéminentes. Les aréoles, porteuses souvent de glandes à nectar, sont de forme elliptique, toujours duveteuses, longues de 1 à 2 cm.

Les épines, au nombre total d’une dizaine par aréole sur S. brevispinus ou d’une quinzaine sur certaines espèces (S. whipplei ssp. whipplei, S. wrightiae), peuvent se compter en une vingtaine par aréole sur d’autres espèces (S. parviflorus) jusqu’à en masquer la tige et la protéger très  efficacement (S. polyancistrus).Ces épines se partagent en centrales (habituellement de 1 à 6) qui peuvent atteindre 9 cm de long et en radiales (le plus souvent de 3 à 11) ne dépassant pas 6 cm de long. Les épines centrales sont très souvent terminées, sauf exception (S. glaucus), par une pointe en forme d’hameçon. polyancistrus21-2007  Habituellement de section ronde ou triangulaire, certaines présentent sur toute leur longueur une section plate très marquée de 1 à 2 mm de large. Peu flexibles, ces épines à section plate sont alors érigées à la manière d’un glaive (S. whipplei ssp. whipplei, S. wrightiae). Plus souples, elles prennent une forme plus ou moins papyracée et torsadée à la manière d’un ruban (S. spinosior ssp. spinosior, S. spinosior ssp. blainei). Ces épines centrales peuvent être absentes sur quelques espèces (S. mesae-verdae, S. brevispinus). La couleur de ces épines, radiales comme centrales, est très variable, souvent blanche ou grise, mais aussi ocre, brune, noire, ou présentant diverses teintes rosées ou rougeâtres.

Toutes les espèces du genre fleurissent assez tôt. Les tubes floraux sont nus. Les fleurs sont diurnes, apicales, en forme de clochette lorsqu’elles restent enserrées entre les épines proches de l’apex ou plus évasées, jusqu’à 6 cm de diamètre, lorsqu’elles peuvent largement s’ouvrir. Tépales et pétales se distinguent assez aisément. Ils sont le plus souvent marqués par une bande médiane de couleur plus sombre que celle observée sur les bords. La couleur de ces fleurs, qui est majoritairement rose à pourpre ou crème, peut présenter nombre de demi-teintes. parviflorus08-fruitgraines  Des couleurs spécifiques aident à différencier certains spécimens proches morphologiquement, ceux par exemple dont les noms sont assimilés à S. parviflorus : jaune pour les fleurs de terrae-canyonae, blanchâtre pour celles de havasupaiensis. Les restes floraux sont persistants sur toutes les espèces. Les fruits sont de forme arrondie à cylindrique, ne dépassant pas 3 cm de long et 2 cm de diamètre. Ils sont nus en montrant de fines écailles à peine esquissées. Ils sont déhiscents avec formation d’une ou deux fentes verticales depuis la base des fruits. Les graines de couleur noire ou brun sombre présentent une surface luisante ou brillante.

ScleroAventSignet02